Documents pédagogiques L3

 HISTOIRE DE LA CRITIQUE : LECTURES DE SARRASINE DE BALZAC

Ce cours, d’orientation méthodologique, propose d’aborder la question de l’interprétation du texte littéraire à partir de l’exemple de Sarrasine, courte nouvelle de Balzac publiée en 1831, faisant l’objet d’une véritable querelle critique au cours des dernières décennies, notamment après la parution de S/Z, de Roland Barthes. Celle-ci marque à plusieurs égards un tournant dans la « nouvelle critique », car la réflexion bathésienne dépasse largement les principes de l’analyse structurale du récit, pour fonder une lecture polyphonique du texte littéraire. L’ouvrage de Barthes, s’opposant aux interprétations traditionnelles d’ordre biographique ou idéologique, engendra une vive réaction de la part des spécialistes de l’œuvre balzacienne (Berbéris, Citron), et suscita de multiples lectures de la nouvelle (Laforgue, Serres) qui permettent de suivre une aventure critique particulièrement contrastée (Bremond et Pavel). Il s’agira donc, dans le cadre de ce cours, de proposer une lecture approfondie de la nouvelle de Balzac, par l’analyser des interprétations que la critique, à partir de Barthes, a pu en donner.
L’objectif du cours est double : d’une part, fournir une connaissance de principales orientations de la critique littéraire depuis 1970 ; de l’autre, sensibiliser les étudiants aux enjeux de la critique littéraire (domaine peu abordé au cours de la Licence, mais que les étudiants devront affronter dans le cadre des mémoires de Master).

Modalités d’évaluation

–       Exposé oral en cours, ou dossier de recherche écrit (une dizaine de pages) portant sur un sujet proposé par l’enseignant ou choisi par l’étudiant en accord avec l’enseignant.
–       Partiel de fin de semestre : résumé et appréciation d’un bref texte critique.

Textes au programme :

H. de Balzac, Sarrasine [1831], dans n’importe quelle édition de poche.
R. Barthes, S/Z, Paris, Seuil, 1970 (édition de poche dans la collection « Points-Essais »).

Textes critiques :

J. Reboul, « Sarrasine ou la castration personnifiée », Paris, Cahiers pour l’analyse, Bibliothèque Sigmund Freud, 1967, p. 91-96. (photocopies)
P. Barbéris, « À propos du S/Z de Roland Barthes. Deux pas en avant, un pas en arrière ? », L’Année balzacienne, 1971. (photocopies)
P. Citron, « Interprétation de Sarrasine », L’Année balzacienne, 1972. (photocopies)
M. Serres, L’Hermaphrodite. Sarrasine sculpteur, Paris, Flammarion, 1987.
P. Laforgue, L’Éros romantique. Représentations de l’amour en 1830, Paris, PUF, 1998, pp. 128-146. (Télécharger) (photocopies)
V. Joly, « S/Z, densité utopique d’une œuvre limite », article en ligne sur le site « Herbé », 2009.
C. Bremond et Th. Pavel, De Barthes à Balzac. Fictions d’une critique, critiques d’une fiction, Paris, Albin Michel, 1998. (Télécharger Chapitre 1 Chapitre 2Chapitre 3Table des matières)